Bulletin paroissial de 1935 : on parle de l’orgue fatigué après l’inondation de 1930

Dans ce bulletin daté de 1935, le curé-doyen, V. Galan parle du triste état de l’orgue, après l’inondation de 1930 et lance un appel aux fidèles pour participer à la restauration de l’instrument..

Chronique Paroissiale  – Notre Orgue

Il est toujours présent à nos cérémonies. Mais cette présence est à peine sensible. Sa grande voix ne se fait plus entendre. Comme un malade ou un vieillard épuisé, il ne parle plus qu’à voix basse. Lui demander l’éclat et la sonorité d’autrefois, ce serait trop présumer de ses forces et provoquer un vain bruit désagréable et malsonnant.

Certes, lorsqu’il, vint parmi nous, il était déjà d’un certain âge et accusait parfois quelque fatigue. Combien de fois n’avons-nous pas vu, dans notre jeunesse, l’organiste M. Paul Bosc, quitter le clavier, pour aller donner quelques soins pressants à son cher instrument. Mais les organes de l’orgue étaient encore en bon état et les petits remèdes savamment administrés à doses régulières, maintenaient sa voix dans son harmonieuse puissance.

Et l’inondation vint. (…)   Cliquez sur le lien pour accéder au document de 3 pages : orgue 1935

A propos de l’organise Paul Bosc cité dans cet article, voyez ce lien : article paru en 2019 dans le Bulletin de la Société des Amis du Vieux Saint-Antonin : https://doc.savsa.net/s/savsa/item/134